La buse variable

Buse variable (Buteo buteo)

Nom commun : Buse variable
Nom scientifique : Buteo buteo
Famille : Accipitridés
Taille : 50 à 55 cm
Envergure : 110 à 130 cm
Poids : 450 à 1200 grammes pour le mâle ; 500 à 1350 grammes pour la femelle
Longévité : jusqu’à 25 ans
Habitat : régions boisées et cultivées, versants montagneux, plaines, localement marais et côtes rocheuses. Niche dans les arbres ou sur des corniches rocheuses
Régime alimentaire : rongeurs essentiellement, mais aussi reptiles, oiseaux et vers de terre

Différentes couleurs de plumage de la Buse variable

       La Buse variable est un rapace diurne très commun en Europe et le plus présent en France. Elle se distingue par sa silhouette compacte : sa tête est ronde, son cou est petit, ses ailes sont larges et sa queue est assez courte et arrondie. Son bec est crochu, la cire et les pattes sont jaunes. Comme son nom l’indique, les couleurs de son plumage varient d’un individu à l’autre, du blanc au roux ou encore brun foncé. La couleur du plumage ne permet pas d’identifier le sexe d’un individu. Cependant, la femelle est un peu plus grosse que le mâle.

       De par sa morphologie, la buse chasse essentiellement à l’affut. Elle se perche alors sur une branche ou un piquet en scrutant le moindre mouvement au sol. Lorsqu’elle repère une proie, elle fond dessus et utilise ses serres pour la tuer et son bec pour la dépecer. L’hiver, lorsque les proies se font plus rares, elle se nourrit de charognes. Ainsi, comme d’autres rapaces, elle joue un rôle de « nettoyeur » et limite le risque de propagation de maladies.

       L’espèce est classée en préoccupation mineure par l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature). Les populations sont stables. En effet, depuis la loi sur la Protection de la Nature de 1976, toutes les espèces de rapaces sont protégées en France. Toutefois, les buses variables sont encore victimes de l’Homme. La présence de buse en centre de soins est souvent due à des collisions avec des véhicules, parfois à des tirs illégaux. Depuis le début de l’année, le CEDAF a accueillis 13 buses variables et 6 d’entre elles ont déjà été relâchées.

Relâcher d’une buse variable

Ne pas confondre avec … la Bondrée apivore.

Bondrée apivore

       La Bondrée apivore est très semblable à la Buse variable, mais un détail permet de les différencier immanquablement : les narines de la buse ont une ouverture ronde, celles de la bondrée une ouverture en fente!

       Par ailleurs, la bondrée est migratrice et n’est présente en France que pendant la belle saison. Son régime alimentaire est original puisqu’elle se nourrit en premier lieu de larves, de nymphes et d’adultes de guêpes, secondairement de tous types de petits vertébrés. Dans les centres, elle est nourrie avec des poussins et des vers de farine. Contrairement à la buse, il est facile de la manipuler car elle est de caractère timide.