Je trouve un animal, que faire?

Vous vous promenez tranquillement avec vos enfants ou votre chien, quand tout à coup vous tombez sur un animal qui vous semble avoir besoin d’aide. Voici un petit guide sur la conduite à tenir.

Etape 1 : A-t-il réellement besoin d’aide ?

Les animaux sauvages sont des animaux qui évitent au maximum les contacts avec l’humain. Si vous avez la chance d’en voir un de près, il est effectivement possible qu’il soit dans une fâcheuse posture. Attention cependant à ne pas vouloir trop bien faire !

L’histoire répandue selon laquelle la mère ne voudra plus de ses petits si vous les touchez est fausse : l’instinct maternel est bien plus fort que ça !

Maman hérisson qui a allaité ses petits malgré l’hospitalisation

Maman hérisson qui a allaité ses petits malgré l’hospitalisation

 

Quelques situations urgentes où l’animal a vraiment besoin de votre aide :

L’animal est :

  • – peu réactif (peu ou pas de vocalises, n’essaie pas de se déplacer)
  • – froid
  • – une blessure est apparente

=> l’animal nécessite une prise en charge par un centre de sauvegarde. Rendez-vous à l’étape 2 J

 

2 photos : un oiseau « en boule » (ie en état de choc) et un hérisson en décubitus latéral

Titre : Animaux en état de choc nécessitant une prise en charge rapide par des spécialistes

Quelques situations où vous pouvez sortir l’animal d’une fâcheuse posture :

L’animal :

– est à proximité d’un danger immédiat (route, circulation, prédateur) : déplacez l’animal, enfoncez-le un peu plus dans la forêt, éloignez-le du danger.

=> S’il ne présente aucune des caractéristiques précédentes, il y a peu de chance qu’il ait besoin d’un contrôle vétérinaire 😉

Chevreuil à la merci de la circulation - Crédits Mike Hanback

Chevreuil à la merci de la circulation – Crédits Mike Hanback

– a percuté une baie vitrée : s’il n’y a pas de plaie apparente, placez-le dans un lieu sûr, loin de vos animaux domestiques. Vous pouvez éventuellement lui laisser à disposition un fond d’eau dans un petit récipient. Retournez le voir une heure plus tard : s’il va beaucoup mieux et essaie de s’échapper, laissez-le partir !

=> Par contre s’il vous semble toujours mal en point, passez à l’étape 2 J

 

Quelques situations classiques où l’animal n’a en réalité pas besoin d’aide :

  • Le syndrome « Bambi »: les juvéniles de cervidés sont généralement retrouvés seuls au milieu d’une clairière, cachés dans les hautes herbes et restant immobiles par réflexe. Cet isolement apparent peut être interprété à tort comme étant un signe d’abandon par la mère. Bien souvent dans ce cas le petit s’avère ne pas être en détresse (la mère se trouve généralement à proximité, cachée pour ne pas être vue des humains), et il ne nécessite pas d’être ramassé.
Jeune chevreuil qui n’aurait pas dû être amené au CEDAF

Jeune chevreuil qui n’aurait pas dû être amené au CEDAF

  • Le syndrome « Rox et Rouky » : les renardeaux peuvent paraître abandonnés s’ils sont découverts au moment d’un changement de tanière : la mère ne pouvant transporter les petits qu’un par un, elle doit obligatoirement laisser les autres derrière elle de manière transitoire! Vérifiez que le petit ne rentre pas dans les catégories précédentes, et si tout va bien, laissez-le sur place : maman viendra le chercher bientôt !
renardeau-box

Renardeau qui n’aurait pas dû être amené au CEDAF

  • Le syndrome « Ga’hoole » : en fin d’hiver, les jeunes chouettes sortent du trou où elles nichaient et commencent à explorer leur environnement immédiat. Elles s’approchent des extrémités des branches, et patatras ! Se retrouvent par terre. Elles ne savent pas encore bien voler, mais les parents continuent de les nourrir, même au sol : si elles ne rentrent pas dans les catégories précédentes, éventuellement remettez-les sur leur branche, mais laissez-les auprès de leurs parents 😉
Jeunes chouette qui n’aurait pas dû être amenée au CEDAF

Jeune chouette qui n’aurait pas dû être amenée au CEDAF

Etape 2 : Attraper l’animal en détresse

SI vous vous retrouvez dans une situation où vous devez manipuler l’animal, attention à ce que personne ne finisse blessé !

Ne prenez pas de risques inconsidérés s’il s’agit d’une espèce présentant des risques de morsures ou de griffures : dans le cas d’espèces pouvant être dangereuses, il est impératif de requérir l’intervention d’un spécialiste (pompiers, ONCFS).

Par contre s’il s’agit d’une espèce ne présentant pas de danger particulier, utilisez des gants de jardinage, une serviette ou une veste (si vous n’avez que ça sous la main) pour entourer l’animal et le manipuler sans que personne ne finisse blessé.

Moyen de contention adapté aux animaux sauvages

Moyen de contention adapté aux animaux sauvages

Etape 3 : Transporter l’animal sans danger jusqu’au CEDAF

Pour le transport, une boîte de transport pour chat ou chien est idéale. Pour les oiseaux, vous pouvez également utiliser un carton de taille adapté percé de petits trous.

N’hésitez pas à recouvrir la boîte avec la serviette, cela aidera l’animal à se détendre suite à la capture.

Prenez le chemin du CEDAF par le chemin le plus direct et dans les plus brefs délais : notre local de dépôt est ouvert 24h/24, 365 jours par an.

 

Titre :

Que dit la loi ?

Légalement parlant, la capture ou la détention même transitoire des animaux sauvages par les particuliers ne sont pas autorisées. Néanmoins, l’instruction PN/S2 n°933 du 14 mai 1993 précise qu’«en cas d’urgence et en l’absence de meilleure solution, le transport sans formalité est admis s’il est effectué dans les plus brefs délais et par l’itinéraire le plus direct» vers une structure apte à la prise en charge de l’animal : le fait d’envoyer un mail sur contactcedaf@gmail.com, de contacter votre vétérinaire (si vous ne connaissiez pas encore nos coordonnées, votre vétérinaire nous connaît peut-être ou connait un centre de sauvegarde proche de chez vous), la DDT (Direction Départementale des Territoires) ou encore l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) avant le transport de l’animal vers notre centre vous exonère de tout soupçon de braconnage en cas de contrôle de police.