Huit faucons crécerelles prennent leur envol au Village Nature

Encore une très belle envolée pour Faune Alfort! Le dimanche 11 août, une cinquantaine d’adhérents étaient au rendez-vous au bout du Chemin des Abeilles du Village Nature. Rejoints par des résidents du parc, ils formaient une foule attentive et joyeuse car, à 11h30, huit faucons allaient s’élancer et retrouver leur liberté. Pour la plupart, il s’agissait de leur premier envol à ciel ouvert, leur premier vol hors des volières d’apprentissage.

Photo : © G. Marcy

Chaque année le centre accueille une large variété d’espèces d’animaux blessés, malades, désorientés ou juvéniles. Et parmi eux se trouve régulièrement l’élégant faucon crécerelle, Falco tinnunculus. C’est le plus petit des trois représentants de la famille des falconidés que l’on peut observer en Ile-de-France. Les deux autres étant le Hobereau (Falco subbuteo) et le célèbre Pèlerin (Falco peregrinus). La crécerelle s’illustre quant à elle par des phases de vol stationnaire appelé vol du « Saint-Esprit », performance qui lui permet d’ajuster sa position avant de fondre en piqué sur sa proie.

Nos faucons avant leur départ

Nos huit pensionnaires sont tous arrivés à la même période à deux exceptions près : un mâle adulte blessé et une jeune femelle au parcours plutôt particulier car arrivée le plumage totalement souillé après être tombée dans une cuve à mazout. Tous deux étaient parfaitement remis de leurs mésaventures.

Les 6 autres, arrivés fauconneaux, pour la plupart tombés du nid et seulement vêtus de duvet blanc, étaient quant à eux encore dépendants à leur arrivée au centre et il a donc fallu les élever dans une salle isolée réservée aux rapaces. Une fois autonomes pour manger, leur plumage suffisamment développé, ils furent transférés dans une grande volière de réhabilitation.

Photo : © C. Grisot

La réhabilitation: une étape cruciale

Cette étape est capitale pour réussir la réintroduction future, qui constitue l’objectif ultime de l’association. Les oiseaux entrent en phase d’apprentissage de leur vie d’adulte sauvage et doivent impérativement se muscler les ailes et s’entraîner au vol. En outre, pour limiter la familiarisation avec l’homme, les jeunes faucons sont élevés ensemble. La chance de ce petit groupe fut la présence dans ses rangs d’un faucon adulte, le seul mâle parmi les huit. L’adulte parmi les juvéniles est appelé « pilote » car malgré lui, il montre l’exemple aux inexpérimentés. 

Au bout de plusieurs semaines en volière, quand tout le monde fut fin prêt à partir, rendez-vous fut pris pour le relâcher au Village Nature de Bailly-Romainvilliers. Situé à une demi-heure de Paris, notre nouveau partenaire brille par son engagement en faveur de la faune sauvage.Le dimanche matin, boîtes de transport et dossiers cliniques en main, une petite équipe s’est dirigée vers la volière numéro 4 pour faire prendre la route aux faucons. Mais encore fallait-il les attraper ! Ces rapaces très vifs n’ont pas manqué d’ingéniosité pour éviter les épuisettes ! Le port de gants épais est obligatoire pour la manipulation de ces carnivores au bec aiguisé et aux serres noires et acérées ornant leurs doigts jaunes.
Les faucons sont, par nature, très stressés lorsqu’on les manipule, et parmi nos pensionnaire le mâle supporte particulièrement mal ce contact. L’opération a donc été réalisée le plus rapidement possible pour éviter tout accident cardiaque à l’oiseau.

Le relâcher au Village Nature

Une fois isolés dans leurs boîtes, les faucons furent emmenés jusqu’au Village Nature où nos amis Romain, manager Développement durable, et Maelyne, chef d’équipe Biodiversité, nous accueillaient chaleureusement pour cette première.

Photo : © R. Leclerc

Après un accueil autour du stand de l’association, adhérents, résidents et membres de l’association se rendirent au Chemin des Abeilles où les huit boîtes de transport étaient alignées dans l’herbe haute d’un pré avoisinant. Après un mot d’accueil et la présentation de l’association par le président, Jean-François, Thierry, administrateur, présenta les caractéristiques du Faucon crécerelle et Pierrick, soigneur au centre, fit le récit du parcours de chaque oiseau. Une bonne occasion pour le public de poser des questions ! 

Photo : © G. Marcy

Puis ce fut le moment tant attendu des relâchers auxquels les enfants purent prendre part ! Les huit faucons prirent tour à tour leu envol et on put les suivre quelques temps encore dans le ciel, chahutant un moment au-dessus des arbres avant de s’éloigner pour de bon.

Photo : © C. Grisot

Un moment magique capturé par de nombreux photographes et relayé en live sur la page Facebook.
A voir également sur Youtube, un petit reportage vidéo de cette belle journée.