Les étudiants vétérinaires au CEDAF

Les étudiants vétérinaires font partie des intervenants du CEDAF au même titre que les bénévoles extérieurs ou les stagiaires. Ce sont eux d’ailleurs qui ont été à l’origine de la création du centre de soins, lequel, du fait de sa localisation dans une école vétérinaire, se devait de leur proposer une formation adaptée.

Pour la plupart, il s’agit d’élèves de première ou de deuxième années, désireux d’avoir ainsi l’occasion d’accéder à des animaux vivants dès le début de leur cursus, ce qui les change des disciplines théoriques ou des animaux morts vus en anatomie ! De plus, ils savent que les études vétérinaires comportent très peu de cours sur la faune sauvage et que la pratique clinique ne portera quasiment que sur les animaux domestiques, un peu sur les animaux de compagnie exotiques.

Ce sont tous des bénévoles dont la participation aux activités du CEDAF est contrainte par leur emploi du temps, ce qui explique qu’en semaine, ils ne soient en général disponibles qu’après 17h00. Leur nombre fluctue autour de 110 à 150 en fonction des années cumulant les 3 niveaux de formation : débutants, niveau 1 et moniteurs.  En octobre dernier, se sont ainsi inscrits 79 débutants, 37 Niveau 1 et 10 moniteurs.

Les débutants sont répartis en 21 groupes de 3 à 4 dont les rotations sont imposées et qui doivent couvrir un week-end de garde sur l’année scolaire. Après avoir validé 10 journées de présence en garde au cours desquelles ils apprennent les gestes de base, ils peuvent obtenir le Niveau 1. Les étudiants souhaitant poursuivre leur formation s’engagent sur 25 journées de présence en garde mais peuvent s’inscrire librement sur le planning. Ils sont notamment en charge de la réalisation du premier examen clinique de l’animal sous la supervision d’un moniteur, avant contrôle par un vétérinaire de l’équipe encadrante.

Les étudiants les plus mordus ont la possibilité de devenir moniteurs, lesquels sont les seuls étudiants à pouvoir accéder librement aux locaux du CEDAF quand ils le souhaitent. Ils doivent alors participer au suivi des animaux et à l’encadrement pédagogique de l’équipe de garde.

Il n’est pas toujours facile de faire travailler ensemble étudiants vétérinaires, bénévoles extérieurs et stagiaires, notamment du fait de leurs interventions à des heures différentes. Néanmoins, chaque fois que c’est possible, nous encourageons la mixité des équipes, notamment durant les week-ends ou les jours fériés pour que chacun puisse profiter des compétences et complémentarités des autres. Mais nous voulons aussi faire vivre et grandir « l’esprit CEDAF » que nous appelons de nos vœux par une plus grande cohésion.