Portrait de bénévole: Céline

Aujourd'hui, nous vous présentons Céline qui nous partage son expérience de bénévolat au sein de l'association et du centre de soins.

Céline, que fais-tu dans la vie ?
Chargée d’assistance dans un groupe de service d’urgence.

Comment as-tu connu le centre de soin et Faune Alfort ?
J’ai toujours été active dans les associations de protection des animaux.
4 ans auparavant, j’étais au conseil d’administration de l’association Furets, Rongeurs, Etc, Etc (FREE) créée pour prendre en charge les Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC) abandonnés. Etant donné que l’on nous apportait des animaux sauvages également, nous étions en lien avec le CEDAF pour les transférer, c’est donc par ce biais que j’ai découvert Faune Alfort.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir bénévole à Faune Alfort ?
Quand FREE a dû arrêter, je cherchais une nouvelle association et Faune Alfort est apparue comme une évidence. Pouvoir contribuer à la sauvegarde de notre patrimoine sauvage, environnemental et naturel fait partie de mes priorités.

Quelle est ta contribution au sein de Faune Alfort ?
Je fais partie du conseil d’administration de l’association. J’ai en charge la boîte mail contactfaunealfort@gmail.com, depuis laquelle je réponds à ceux qui demandent toutes informations ou questions concernant le centre de soin et l’association, et je gère certains partenaires privés.
Je me déplace au centre une fois par semaine pour les photos et participer au soin. Et je participe chaque jour… je ne compte pas ! Les animaux sont tous les jours avec moi lorsque je retravaille les photos prises au centre ou bien lorsque je réponds aux nombreux messages envoyés à l’association.

As-tu une anecdote à nous raconter ?
Chacune de mes photos est une anecdote. Je suis privilégiée d’être photographe : seule dans la volière avec un aigle botté, immortalisant les petits renardeaux, partageant des instants de vie des animaux sauvages d’aussi prêt. Actuellement, j’ai compté 3500 photos prises pour faune alfort.

Qu’est-ce que t’apporte le bénévolat ?
Pouvoir contribuer à la sauvegarde de notre patrimoine sauvage, environnement, nature ; remettre un enfant à mère nature : c’est génial. Surtout que l’on voit que les animaux sont en train de décliner à vue d’œil, et la vie continue grâce à l’association. Je fait également du bénévolat ailleurs, je suis partie deux semaines au Zimbabwé pour badger les léopards ou encore en Amazonie pour du recensement d’espèces.
C’est très important de participer à la sauvegarde de la biodiversité ! Que ce soit venir une heure au centre de sauvegarde ou passer des mois en Amazonie, la moindre petite action, le moindre geste est bon à prendre. On peut avoir tendance à se dire qu’on n’a pas beaucoup de temps à donner ni de moyens – tout est bon à prendre ! Un petit grain de sable sur le mur, c’est déjà ça !

 

Merci Céline, pour le temps consacré à l’association et tes magnifiques photos qui mettent si bien en valeur la beauté de la faune sauvage francilienne!