Une nouvelle offre de soins pour la faune sauvage en Île-de-France

Quelle situation aujourd’hui ?

L’offre de soins à la faune sauvage en Ile de France est sous-dimensionnée. Le centre de soins de l’école vétérinaire d’Alfort, principal centre, est proche de la saturation par suite de la croissance exponentielle des accueils d’animaux.

Le Cedaf est le seul centre d’Ile de France accueillant toutes les espèces sauvages. Il reçoit sans doute à ce jour plus de 80% des animaux en détresse trouvés dans la région. En 2017, il est devenu le 1er centre de soins en France. Bientôt saturé, il va perdre de plus les ¾ de ses installations de préparation au relâcher (volières et enclos) du fait du nécessaire programme de rénovation immobilière en cours à l’école vétérinaire.

 

Pour une nouvelle organisation de l’offre de soins en Ile de France

Le projet de Faune Alfort est une organisation en réseaux, réseau de centres et réseau de soignants. L’Ecole vétérinaire d’Alfort soutient ce projet.

Un centre à vocation médicale, le Cedaf

Le Cedaf se recentrera sur sa vocation médicale, il fonctionnera en tant que centre hospitalier universitaire. Il prendra en charge les animaux déposés à l’ENVA et ceux référés par les vétérinaires. Plus que jamais, il sera le support de la formation des étudiants vétérinaires, formation originale et unique en France.

Ses installations comprendront essentiellement des locaux d’examens, d’hospitalisation et d’interventions chirurgicales. Un petit nombre de volières et d’enclos permet d’assurer la surveillance des animaux en convalescence.

Ce projet est à court terme (2 ans).

Un centre de réhabilitation

Un centre dédié à la réhabilitation (séquence post-hospitalisation pour la préparation au relâcher) sera créé avec des installations adaptées au nombre élevé d’animaux accueillis et diversifiées pour répondre à la variété des espèces.

Ce centre sera établi sur un terrain sécurisé, à l’environnement favorable aux relâchers sur place, mis à disposition par le département du Val de Marne.

Ce projet est à très court terme (1 an).

Un centre d’élevage

Un centre spécialisé dans l’élevage des juvéniles sera créé. Cette activité à forte saisonnalité printemps – été réclame des compétences, des installations et une organisation du travail  particulières.

Ce centre sera établi sur un terrain sécurisé d’une commune du Val de Marne, partenaire de Faune Alfort.

Ce projet est à court/moyen terme (2 à 3 ans).

Un centre de soins dans le nord-ouest de l’Ile de France

A l’opposé de Maisons-Alfort, le nord-ouest de l’Ile de France est dépourvu de centre de soins, de même que la proche Picardie. Compte tenu de l’éloignement, le Cedaf reçoit peu d’animaux de cette zone (5% viennent du Val d’Oise pour 25% du Val de Marne).

Ce centre sera créé sur un terrain sécurisé d’une commune du Val d’Oise, partenaire de Faune Alfort.

Ce projet est à moyen terme compte tenu de son ampleur et de son coût (4 à 5 ans).

Un réseau de vétérinaires libéraux

La constitution d’un réseau de vétérinaires libéraux concernés par les soins à la faune sauvage permettra aux particuliers d’obtenir une prise en charge compétente sans avoir à se déplacer jusqu’au Cedaf. Les soins d’urgence pourront ainsi être assurés sans délais, avant transfert au Cedaf si l’animal ne peut être relâché dans les 24h. Le Cedaf verra en conséquence sa charge de travail allégée.

La Ligue pour la Protection des Oiseaux, délégation Ile de France, sera associée à la mise en place du réseau en tant que centre d’appels recevant de très nombreuses demandes de particuliers.

Ce projet est à court/moyen terme (1 à 4 ans).

Conclusion

L’offre de soins pour la faune sauvage est à la croisée des chemins en Ile de France, elle est aujourd’hui saturée.
Notre projet va demander beaucoup de temps, d’énergie et de moyens. Le centre de réhabilitation, première étape, devra être fonctionnel dès 2019.

Plus que jamais, pour la faune sauvage, nous avons besoin de tous nos soutiens.